La couverture du magazine Connaissance des Arts revisitée par Mouna Rebeiz

Mouna Rebeiz, Re-connaissance des arts/ Maître Rembrandt, Série TRASH, 2016, huile sur toile, 199 x 150 cm (©Mouna Rebeiz).

Après son exposition autour de la figure de Betty Boop à la Galerie Pierre-Alain Challier et sa présentation de toiles peuplées de femmes portant des tarbouches (un emblème masculin) à la Saatchi Gallery, la peintre libanaise Mouna Rebeiz s’est emparée par deux fois de la couverture de « Connaissance des Arts ».
En septembre 2015, elle détournait la une du magazine en reproduisant un détail du portrait d’Éléonore de Tolède par Bronzino (1522). Elle n’en a gardé que le cadrage et les aplats rouges qui figuraient sous les titres.

En septembre de cette année, l’artiste a récidivé en reprenant l’autoportrait jeune de Rembrandt (1629) que le magazine avait mis en couverture de son numéro de rentrée. Logo du magazine et titres des articles ont été effacés. L’accroche « Les chocs de la rentrée 2016 » a été taguée et le mot « chaos » est soudainement apparu. Entre trash et volonté d’effacer les limites des mots, elle a proposé une interprétation personnelle de cette première page de « Connaissance des Arts ». Ne restent plus que le code-barres et la touche sensuelle du maître hollandais, qu’elle a appris dans l’atelier d’Alix de la Source, une spécialiste de la peinture du XVIIe. Mouna Rebeiz allie donc une parfaite technique de l’huile ancienne et un véritable engagement pour la défense du sens des œuvres. Fin janvier 2017, elle devrait présenter ses toiles abstraites sur les grands opéras et des pastels à la galerie Alain Chalier à Paris. D’autres facettes de son travail, patient et engagé.

Mé-connaissance des arts (ou Mon Eléonore), huile sur toile, 199 x 150 cm