Le trash-ic Ou le trash à l’épreuve du beau

Comment cohabitent-ils ?

Que le scandale, le laid, le difficilement soutenable à l’œil, le violent, l’atroce et le beau ne fasse qu’un en art n’a rien de nouveau. En cela Jérôme Bosch ou Goya, Balthus ou le Picasso érotique ont déjà tracé le chemin de l’insoutenable lourdeur de l’art. Pour autant, ici, il ne s’agit pas tant de peindre le trash que de peindre une époque « trash ». Il n’est pas tant question de chercher à provoquer ou à être scandaleux que de tenter de restituer le mouvement de notre contemporain par le mouvement du pinceau.
Alors, créer pour comprendre… créer pour saisir le mystère d’un monde dans lequel on a parfois du mal à se retrouver, à se reconnaître. Créer pour comprendre l’intentionnel rejet de l’esthétique, la banalisation de la décadence et du profane ; pour restituer la vérité de l’appauvrissement du lien humain. Créer aussi pour résister et être encore. Créer pour exister (h-)ic et nunc. Créer pour que le trash soit aussi le chic.
Ainsi, le trash et le beau s’engendrent par opposition, coexistent dans la polémique, et puise leur matrice respective dans une société en quête de nouveaux repères. L’un ne va plus sans l’autre.

Sans scandales pas d’histoire de l’art …. oui mais…..

Mouna Rebeiz

 

L’humanité est faite de paradoxes. L’un d’entre eux est celui qui cherche à faire cohabiter dans un même monde l’innocence et la perversion : alors que l’enfance n’est que pureté, véracité, spontanéité ; l’âge adulte peut être aussi celui qui souille cette innocence enfantine. Ainsi en est-il des pervers capables de briser les innocences les plus pures.

Afin de rendre compte de ce même monde où le bien et le mal coïncident, la pureté comme la perversion , quoi de plus fort que de reprendre un objet si cher à l’enfance, catalyseur de tous les rêves : une tirelire en forme de cochon ? Et dans un même mouvement, se souvenir de la symbolique forte du « cochon », du porc: l’homme abject coupable de crimes contre l’enfance ?

L’artiste; Mouna Rebeiz fait appel encore une fois aux designers afin de customiser des tirelires en cochon qui seront vendus aux enchères au profit d’innocence en danger.

Homayra Sellier

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>